the observer logo

Articles d'intérêt

Liquidité, leçons apprises et répercussions à long terme de la crise de la COVID-19 sur les propriétaires d’actifs

Par Alistair Almeida, Directeur et Chef de segment, Propriétaires d'actifs, CIBC Mellon

Les régimes canadiens ont fonctionné malgré les perturbations du marché et de l’industrie pendant la pandémie de COVID-19, mais il est nécessaire d’intégrer les leçons apprises pendant cette période pour favoriser leur réussite au cours des mois et des années à venir. Dans l’ensemble des intervenants en matière de placement de régimes de retraite, la constante la plus fiable sera peut-être l’augmentation des attentes en matière de rendement, d’efficacité, de résultats, de conformité, de rapidité, d’atténuation des risques et d’autres facteurs. 

Les régimes de retraite et leurs gestionnaires d’actifs sont confrontés à une demande de changement. Celle-ci a été accélérée par les turbulences du marché, par les perturbations géopolitiques (notamment les sanctions imposées à la Russie et l’invasion de l’Ukraine) et par la volatilité du marché. Cela dit, des occasions passionnantes, des développements rapides en matière de technologie et de nouvelles occasions stratégiques ont aussi contribué à l’accélération de la demande. Le besoin d’obtenir des données plus complètes, présentées de manière pratique et digestible, se trouvera de plus en plus au cœur des processus de retraite, d’investissement et d’exploitation. Les professionnels de la gestion des régimes de retraite et des actifs s’attendent à pouvoir analyser et manipuler des données détaillées, exactes et obtenues rapidement, et à y accéder. De même, alors qu’une nouvelle génération occupe des postes de direction dans l’industrie de la retraite, les demandes liées aux données et à la production de rapports continueront de s’intensifier. 

À mesure que la science des données dans la gestion des investissements se développe en tant que domaine, la demande et les coûts pour l’expertise des spécialistes augmentent. Une partie de cette expertise n’est nécessaire que pour les principaux défis ou des moments précis. Nous voyons des clients qui travaillent avec des conseillers spécialisés et qui cherchent à consulter notre entreprise mondiale pour des compétences pour lesquelles ils n’ont pas l’intention d’embaucher ou qu’ils ne comptent pas développer à l’interne. Il est nécessaire d’avoir des données pour prendre en charge une stratégie d’investissement changeante. La demande d’analyses ne fait qu’augmenter dans un marché volatil, car les participants de l’industrie cherchent à isoler leurs actifs du risque ou à trouver des façons de tirer parti de la volatilité et de faire croître davantage leurs actifs. Les investisseurs examinent leur exposition à un large univers d’actifs sous gestion (ASG). Dans un monde idéal, les données de décomposition d’actifs sous mandat de gestion peuvent être agrégées et analysées simplement en additionnant deux portefeuilles. Il s’agit, par exemple, de tirer parti de la capacité à associer des actifs non traditionnels et des actifs publics qui peuvent être gérés sur différentes plateformes ou différents services afin que les organisations puissent voir les actifs dans leur ensemble.

À la suite de la COVID-19, les développements réglementaires et de politiques publiques liés aux régimes de retraite concernant les grands fonds de retraite publics canadiens et autres investisseurs institutionnels se dérouleront probablement sur des années. Il s’agit, en particulier, des changements qui permettent la croissance des organismes de retraite publics existants, dans plusieurs organisations, entre les frontières provinciales et au-delà. Ils peuvent comprendre des règles visant à faciliter la fusion ou la consolidation des régimes ainsi que des occasions pour les organismes de retraite publics de fournir des services, comme la gestion d’actifs de tiers, à d’autres personnes que les participants actuels au régime. Pour certains gestionnaires d’actifs de régimes de retraite, l’évolution vers la prise en charge et la gestion d’actifs externes est un résultat logique des années passées à développer certaines des opérations de gestion d’actifs les plus sophistiquées et les plus réussies au monde. Vingt-six pour cent des gestionnaires de fonds de notre étude ont mentionné la consolidation comme étant l’une des tendances les plus importantes à venir. Pour les consommateurs, la croissance par consolidation et fusion est une occasion de développer l’échelle nécessaire pour conserver ou gagner une rentabilité et un avantage concurrentiels. Encore une fois, une seule solution ne convient pas à tous : dans divers ateliers, un certain nombre de gestionnaires de régimes de retraite de premier plan ont cité leurs antécédents éprouvés, leurs programmes de gestionnaires externes à grande échelle ou très efficaces comme étant des preuves matérielles qui montrent que les fusions ou l’externalisation sont susceptibles d’éroder les avantages qu’ils avaient soigneusement conçus pour les intervenants du régime pendant de nombreuses années. À la lumière de nos conclusions et de nos discussions continues avec les clients, de nombreux gestionnaires de régimes de retraite réfléchissent prudemment à la façon dont ils répartissent les responsabilités de gestion des actifs entre les équipes internes et les fournisseurs externes. D’après nos conclusions, 46 pour cent des gestionnaires de fonds de retraite affirment que la crise les a incités à réviser leurs plans d’externalisation. Dans ce cas, la technologie était le déclencheur le plus probable de la révision, suivi par les compétences en main-d’œuvre et la stabilité des investissements en matière d’infrastructures. De nombreux gestionnaires de fonds de retraite révisent également leur approche en matière de stratégie et de gestion des placements. 

Les crises passées peuvent éclairer les stratégies futures. Si le secteur des placements peut retenir quelque chose de la crise financière mondiale de 2008-2009, c’est que les comportements des investisseurs changent à moyen et à long terme, même lorsque la menace immédiate à court terme a été résolue. La crise de la COVID-19 a souligné l’importance de la diversification, ainsi que les vulnérabilités des actifs non liquides comme les infrastructures. Même avec la tendance croissante vers la gestion à l’interne, les gestionnaires externes continuent de profiter d’une forte demande et de la reconnaissance que leurs investissements de longue date dans des talents de premier plan, des outils puissants et des offres de gestion d’actifs avancées confèrent un avantage important (et un rendement collatéral des investissements). Les honoraires concurrentiels, la transparence et une approche collaborative de la stratégie d’investissement semblent plus importants que jamais dans un environnement post-COVID-19. Bien que la consolidation offre des avantages aux fonds de retraite, elle présentera également des obstacles à surmonter. Les gestionnaires de fonds de retraite ont l’intention de prendre leur temps pour prendre de telles décisions et présenter une toute nouvelle approche, et le consensus demeure sur le fait que les gestionnaires externes ont beaucoup à offrir. 

Les prévisions à long terme représentent souvent un défi. À mesure que le paysage de l’après-pandémie se dessine, nos résultats confirment que les fonds de retraite canadiens ne ménagent pas les efforts pour assurer la continuité, tout en surveillant de près les coûts et en gardant à l’esprit les options de consolidation. Comme toujours, malgré le fait d’être mis à l’épreuve par la COVID-19, leur réputation de résilience et de fiabilité à long terme demeure intacte.

Alistair Almeida headshot

Alistair Almeida, Directeur et Chef de segment, Propriétaires d’actifs, CIBC Mellon 

Alistair est responsable de l'accroissement de la part de marché des propriétaires d'actifs de CIBC Mellon, de l'aide à l'élaboration de la stratégie de retraite des services d'actifs multinationaux et de l'attraction de nouveaux clients, ainsi que de l'expansion de la présence de la marque CIBC Mellon. Avant cela, Alistair a dirigé l'équipe de gestion des relations responsable du segment des fonds stratégiques. Ces clients comprenaient des banques, des gestionnaires de placements, des courtiers en valeurs mobilières et des compagnies d'assurance ayant des complexes de fonds au Canada. Alistair a rejoint CIBC Mellon en 2007 après avoir travaillé à RBC, où il était directeur de la gestion des relations avec les gestionnaires de placements américains et canadiens. Alistair a occupé divers postes de direction dans le secteur des services d'actifs et possède plus de 25 ans d'expérience dans la gestion de clients institutionnels partout dans le monde, notamment à Toronto, à Londres et à Singapour. 

Alistair est titulaire d'une maîtrise en administration des affaires (MBA) de la Rotman School of Management de l'Université de Toronto.

Observer Advertisement